Les dragons créateurs

Forum consacré aux auteurs et aux illustrateurs
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Resha - Auteur

Aller en bas 
AuteurMessage
Resha
Statue envoûtée
Statue envoûtée
avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 22/01/2006

MessageSujet: Resha - Auteur   Sam 28 Jan - 12:28

La nuit tombe sur ce village paisible, enveloppant chaque habitation de ses Ténèbres apaisants. Pas un bruit, mais c'est ainsi depuis longtemps. Depuis qu'un jour il est arrivé et s'est emparé de l'âme de cet endroit
Ici le sang a coulé. Ici il s'est nourri et a éteint la flamme qui brûlait dans le cœur de tous. Désormais ce n'est plus que Ténèbres Eternels.

Un souvenir, balayé par le vent.
Un souvenir, celui d'un enfant
Tout envolé en un instant
Noyé dans ces éphémères diamants.

Je n'arrive pas à y croire, comment a t il pu a lui seul ôter la vie à tant de personnes ?
Il est vrai qu'il est immortel, il est vrai que sa force dépasse la notre, il est vrai que son âme est similaire à celle d'un humain... Mais sa cruauté dépasse tout ce que j'aurais pu imaginer. Est ce parce qu'il se sent si seul ? A-t-il seulement besoin d'amour ? J'essaye de le comprendre, mais mes larmes m'aveuglent, alors que je serre contre mon cœur cette petite fille. On dirait une poupée de porcelaine avec sa peau blanche, si fragile... Mais plus jamais cette lueur ne s'allumera au fond de ses yeux clos par le sommeil éternel.
Désormais je suis seule, comme lui. Nous nous ressemblons tellement, cette même tristesse qui nourrit notre âme. Seulement, il doit achever ce qu'il a commencé.
Ultime morsure, dernière larme, et tout devient noir.

Et tout comme la glace de ce miroir
Il a brisé mon dernier espoir
Le spectre de la Mort s'éloigne lentement
Je dois vivre et endurer cette souffrance.

Je ne cherche pas la vengeance,
Quoi de plus futile ?
Je me réfugie dans l'errance
Elle est inutile

Toujours il me recherchera comme je le recherche. Toujours il s'arrêtera avant le baiser final. Plus jamais nous ne vivrons un seul moment sans penser à l'autre. Il a tué ma famille, il s'est repu de mes amis, il s'est délecté de leur vie. Pourtant je ne le hais pas. Comment le pourrai je ? Il se punit déjà assez lui-même en jouant les monstres pour ne plus souffrir. L'amour a réuni ces deux cœurs solitaires, quelle sera l'issue de cette histoire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laure
Dragon Tendre
Dragon Tendre
avatar

Nombre de messages : 1513
Age : 48
fonction: : illustratrice
Date d'inscription : 10/09/2005

MessageSujet: Re: Resha - Auteur   Sam 28 Jan - 13:27

C'est un peu noir mais j'aime beaucoup ta façon d'écrire, ton style laisse place à l'imagination. les auteurs pourront certainement t'en dire plus.
Bravo et continue comme ca.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://citrouillecoccinelle.over-blog.com/
Resha
Statue envoûtée
Statue envoûtée
avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 22/01/2006

MessageSujet: Re: Resha - Auteur   Sam 28 Jan - 15:47

Merci, c'est un vieux texte. Voici un plus récent.

Réveille toi


N’oublie jamais de quoi tu es fait
Tes sentiments font de toi ce que tu es
Et le sang vermeil qui coule dans tes veines
Te fait comprendre que tu n’es immortel

Libération d’une âme, délivrance de l’esprit
Ne peut se faire que dans la perte de la vie
Mais s’abaisser à un acte aussi vil que tuer
C’est devenir ce que tu n’as jamais souhaité
Un homme sans sentiments, sans compassion
Tu te caches derrière un nom, sans donner de raison

Du jour au lendemain tu as changé
Qu’est devenu celui qui partageait ma vie ?
Ou est passé celui que j’ai aimé ?
Pourquoi es tu devenu ainsi ?
L’arme levée, tu ignores mes cris
Regarde moi je t’en prie, et souris
Comme autrefois, avant la guerre
Qui nous a détruit.

Et mes larmes coulent, rivière infinie
Qui me laisse ce goût si amer
Réveille toi, regarde moi, et ris…

Et lorsque le voile de la Mort tombe enfin
Tu ouvres les yeux, tu me reviens
S’il te plait, ne pleure pas
Cette balle, je l’ai prise pour toi
Je t’j'aime, ne te détruis pas ainsi
Ne parle plus de vengeance, mais n’oublie pas
Les gens qui par amour pour toi
Ont sacrifié leur vie.

Enfin je peux dormir tranquille
Sous la fine pluie, en cette douce nuit
Dans les bras de l’être aimé,
Par ses larmes bercés
Et des derniers mots dis « Merci
Je t’j'aime. »


J'ai trouvé que l'image allait bien avec C39

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
rêverie féline
rêverie féline
avatar

Nombre de messages : 347
Age : 45
fonction: : Artiste
Date d'inscription : 31/05/2005

MessageSujet: Re: Resha - Auteur   Sam 28 Jan - 16:05

moi je trouve que tu es assez douée. Tes mots sont justes, ça coule tout seul, une émotion naît... Les textes sont assez mystérieux, cela éveille ma curiosité, tu pourrais écrire une suite...
cela me fait penser au personnage de Roland, le pistolero de la Tour Sombre... tu connais?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boiteabonheurs.blogspot.com/
Resha
Statue envoûtée
Statue envoûtée
avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 22/01/2006

MessageSujet: Re: Resha - Auteur   Sam 28 Jan - 16:37

A non pas du tout. Quel est son histoire?

En tout cas, merci pour ton commentaire ^^ C'est vrai que je me demande souvent si je ne devrais pas faire une petite histoire à partir de mes poèmes. Mais finalement, je me suis lancée dans l'écriture d'une grande nouvelle C41
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
rêverie féline
rêverie féline
avatar

Nombre de messages : 347
Age : 45
fonction: : Artiste
Date d'inscription : 31/05/2005

MessageSujet: Re: Resha - Auteur   Sam 28 Jan - 16:44

c'est la grande saga de Stephen King! un mélange de fantasy et de western, avec un héros extremement touchant, mais jouet de son destin.
http://www.elbakin.net/fantasy/romans/la_tour_sombre.htm

je te conseille vivement, c'est du grand art, et je pense que ça te plairait (enfin, oui, ok, je ne te connais pas, mais d'apres ce que tu as écrit, je pense que... C19 )

ta nouvelle, c'est autour du meme thème?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boiteabonheurs.blogspot.com/
Resha
Statue envoûtée
Statue envoûtée
avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 22/01/2006

MessageSujet: Re: Resha - Auteur   Sam 28 Jan - 16:57

Non, c'est... attends, je poste le premier chapitre, vous pourrez juger par vous même


LE JEU DE L'ANGE


Chapitre un: Case départ


Sur un fond rouge, se détachait cette forme noire. Les couleurs se mélangeaient, s’étiolaient, disparaissaient… Puis un hurlement vint déchirer le voile.
Mat rouvrit les yeux et se redressa brusquement dans son lit d’internat, la respiration saccadée. Son regard se porta aussitôt sur son portable, ou l’heure se détachait en chiffres lumineux : 6h10. Encore cinquante minutes avant que ne sonne son réveil. Mais elle savait qu’elle ne pourrait plus s’endormir après un tel cauchemar.
La porte d’une chambre voisine grinça. Les nerfs tendus, la jeune fille se leva et avança lentement vers la porte, afin de ne pas réveiller ses trois amies qui dormaient encore. Mais une fois qu’elle eut posé la main sur la poignée, elle hésita. Une seconde porte s’ouvrit, au moment même ou Mat se décidait enfin. Une fille de terminale passa devant elle, ses affaires de douche sous le bras, et la précéda dans la salle de bain. Déjà une douche d’occupée.
Mat se posta devant le miroir et observa son reflet ensommeillé. Elle vit l’autre fille ouvrir la porte de la seconde et refermer derrière elle. Une troisième élève entra. Elle salua Mat silencieusement, puis elle toussa, nez froncé.
« Pouah ! Quelle odeur !! »
Mat respira un grand coup et se mit à tousser aussi, tellement l’odeur la prit à la gorge.
« C’est vrai que c’est pas terrible dès le matin… »
La fille ouvrit la porte de la troisième douche, tout en parlant.
« Sans doute les égouts qui refoulent. Non mais franchement ce lycée…. »
Mat avait fermé les yeux, la tête posée contre la vitre glacée. Le sommeil s’emparait à nouveau d’elle, elle songea à retourner se coucher.

Puis le bruit du verre brisé la tira de sa torpeur. Quelques gouttes d’un liquide visqueux atterrirent sur son pied. Du shampoing. Un hurlement, strident, continu, horrifié. Mat rouvrit les yeux et se retourna brusquement, écartant d’un geste vif les mèches de cheveux qui venaient de se placer devant ses yeux. Plusieurs élèves entrèrent dans la salle de bain en pyjama. Une fille sortit de sa douche. Toutes semblaient à la fois inquiètes et curieuses.
Celle qui avait ouvert la porte de la troisième douche tomba à genoux, révélant aux yeux de Mat un spectacle insoutenable. Elle eut un haut le coeur
« Oh mon Dieu… »
Souffla t elle, horrifiée.
Mat reprit très vite le dessus sur ses émotions qui menaçaient de la submerger. Elle prit la fille à terre par le bras et la tira sur le côté, puis referma violemment la porte de la douche d’un coup de pied.
« N’approchez pas !! »
Hurla t elle presque aux autres, avides de savoir ce qui se passait. Mat faisait barrage, bras tendus. Sa pâleur inhabituelle et les tremblements qui parcouraient son corps. Une larme glissa même le long de sa joue, involontaire et inquiétante. Gaëlle et Elise, sorties de leur chambre, s’approchèrent de leur amie.
« Qu’est ce qui se passe ? »
Demanda Elise, ses mains posées sur les épaules de Mat.
Nathalie, la surveillante de leur dortoir, entra et renvoya les élèves hébétés dans le couloir. Elle s’agenouilla ensuite à côté de la fille à terre, encore choquée.
« Qu’est ce qui se passe ici ? »
Demanda t elle à Mat, apparemment plus apte à lui répondre. Celle-ci leva lentement le bras, tête baissée, épaules affaissées, pour désigner la porte responsable de toute cette agitation.
« Là… »
L’élève à terre éclata en sanglots incontrôlés. Nathalie fit signe à l’une de ses amies de venir la chercher. Elle reposa la même question à Mat, qui releva la tête et plongea son regard dans le sien. La surveillante en eut le souffle coupé. Ce qu’elle lut dans les yeux de Mathilde, jamais encore, et jamais plus, elle ne le retrouverait dans le regard d’un autre. Tant de tristesse, tant d’incompréhension, la peur, mais cette détermination… Et pour la première fois, elle se rendit compte de la maturité de la jeune fille. Pas une maturité d’adolescent qui se rend compte qu’il est devenu adulte, non. Elle y lut l’expérience de quelqu’un qui a déjà vécu tant d’évènements horribles, et qui sait que son tour viendra dans peu de temps.
La surveillante secoua la tête. C’était impossible. Elle se releva et s'avança vers la porte. Avant de faire quoi que ce soit, elle regarda Mat à nouveau, qui acquiesça en silence, le visage tourné vers le miroir. Elle ouvrit alors la porte. Et hurla.
Mat voulut fermer les yeux, mais elle ne pouvait détacher son regard d’une telle horreur, même au prix du plus grand effort, même si ce n’était qu’un reflet. Les murs de la douche, d’ordinaire vert et blanc, étaient désormais sombres. Au sol, une forme difforme, repliée sur elle-même, formant des angles anormaux. Des inscriptions étranges et menaçantes. Tel était l’état du lieu du crime.

Bien sûr, la police avait été appelée. Bien évidemment, les ambulanciers avaient suivi. Et par conséquent, Mat s’énervait désormais après eux, qui voulaient absolument la traîner à l’hôpital.
« Je n’ai rien ! R-I-E-N, nothing, nada !! Et si je me sens vraiment mal, je vous le ferais savoir !! »
Elle s’était ensuite enfermée dans sa chambre, s’était habillée à la hâte, puis était redescendu sous le nez des forces de l’ordre, prête pour une journée ordinaire de cours. La jeune fille avait horreur des psys. L’année précédente, on lui avait tellement rabaché l’idée qu’elle était fragile psychologiquement que seul l’évocation d’une éventuelle séance la mettait hors d’elle.
Manger était hors de question, pas après un tel spectacle. Rien que le fait d’y penser lui donnait la nausée. Elle se dirigea donc directement vers la pièce ou elle et ses amis passaient tout leur temps quand ils n’étaient pas en cours, l’aquarium.
L’endroit était encore plongé dans les ténèbres silencieuses de la nuit. Mathilde posa son sac sur la table au centre de la pièce, tira une chaise à elle, s’assit. Elle croisa ses mains sur la table puis posa sa tête dessus. Enfin, elle s’endormit.
Une demi heure plus tard, Elise entra dans l’aquarium, réveillant ainsi Mat. Le défilé continua jusqu’à ce que sonne l’heure du premier cours, sport donc pour les Terminales 1.
Kane, Céline et Mathilde se dirigèrent toutes les trois vers le gymnase. La première ne cessait de répéter
« Ouais course ! C’est cool la course ! C’est génial la course !! Moi j’adore la course !!
- Kane, ta gueule ! Finit par lui lancer Céline.
- Mais quoi, j’ai le droit de dire que j’aime la course non ? Tu connais pas la liberté d’expression ? Non ? Et bah j’vais t’apprendre ! »
Mat sourit. En présence de deux amies aussi folles, comment pouvoir encore songer à la scène du matin ? Et dire que certains préféraient penser qu’il n’y avait pas de meilleur traitement que le canapé d’un psy.
Après s’être rapidement changées et après le premier affrontement avec Mr Bergeron, vénérable professeur d’éducation physique et sportive, Kane entraîna les deux autres sur la piste pour trois tours d’échauffement, qu’elle seule finirait bien entendu.

« Allez, encore un dernier 500 !! »
Hurla le professeur une heure plus tard. Céline grimaça.
« Hum, quelle délicatesse ! »
Elle se tourna vers Kane, déjà prête à partir.
« Non mais regardez moi cette beatnik ! T’es pas bien !
- Mais quoi !! s’exclama Kane avec un grand sourire. C’est bien la course !! Tout le monde aime la course !!
- Ne prends pas ton cas pour une généralité !! Tiens, demande à Mat. »
L’intéressée ne les écoutait même pas. Plantée au milieu de la piste, la tête levée, elle fit signe à ses amies.
« Vous avez vu ? »
Elles levèrent la tête à leur tour. Plusieurs élèves intrigués par leur attitude les imitèrent. Un homme se tenait debout sur le toit du lycée, face à eux.
« Qu’est ce que… mais il est dingue celui la ??
- Ouah le délire ! Faut oser !
- Regardez, il tient un truc dans sa main non ? Il a l’air de vouloir le lancer… Il l’a lancé !! »
Les élèves étaient surexcités. Pas Mathilde. Kane et Céline rejoignirent leur amie quand la chose tomba à ses pieds. Céline recula d’un pas, la main plaquée contre la bouche. Kane détourna la tête, yeux fermés. Mat mit un genou à terre et avança sa main vers l’oiseau… Ailes arrachées, le corps transpercé, un mot planté dans les serres. Et inscrit dessus, trois mots.
« I’m back. »

Finalement, les élèves de terminale L avaient bien réussi à éviter ce dernier 500 mètres, au grand dam de Kane. Mais pour l’instant, ce n’était certainement pas sa préoccupation première. Elle écoutait Mat raconter ce qu’elle avait vu le matin même.
« C’était une lycéenne de Cornouaille. Son corps était tout tordu, ses cheveux cachaient l’expression de son visage, et je préfère… Je passe sur l’état des blessures, je tiens à rester debout par contre. Mais le pire, c’était les inscriptions sur les murs. Il y avait… celle-ci, étrange « Je t’arracherais tes ailes de pureté pour les souiller de ton sang »…
- Et oh comme c’est bizarre, l’oiseau avait les ailes arrachées. Fit remarquer Céline
- Ensuite, c’était une croix chrétienne avec l’inscription « impie » dessous
- Ah, le péché… ne put s’empêcher de dire Kane. Tout comme la sensualité de la douche.
- Et ça y est, retour dans « Psychose », soupira Mat. Le prof de littérature nous a contaminé…
- Ce qui veut dire que l’assassin est un ancien élève de Brouard !! » s’exclama Kaneyama pour détendre un peu l’atmosphère. Les deux autres sourirent.
Elles sortirent du gymnase. Une pluie fine s’était mise à tomber sur le lycée, donnant tout à fait le ton lugubre de cette froide matinée d’automne. Les trois amies se turent, le cœur serré. L’heure des plaisanteries était finie, et elles ressentaient désormais la tension présente dans l’air ambiant. Avant même d’arriver en vue du groupe de personnes amassées devant la vie scolaire, elles savaient qu’il s’était encore passé quelque chose.
*C’est pas vrai… songea Mat désespérée. Encore ? Mais qu’est ce qui se passe dans ce foutu bahut ?*
Une jeune fille se détacha du troupeau et s’approcha d’elles, tremblante, les larmes aux yeux.
« Nani !! S’exclama Kane, bouleversée par l’état dans lequel était son amie. Ca va pas ?
- C’est… c’est horrible…balbutia Nina. Un tueur… il est encore… encore la… »
Mat sentit les battements de son cœur s’accélérer. Un frisson parcourut son échine, tel un avertissement. Pourtant, elle s’avança quand même pour voir ce qui se passait vraiment. Puis recula.
« Non… Pas encore… »
C’est alors que le CPE des premières vint et dispersa les élèves. Un policier à l’intérieur du bureau masqua le tableau blanc, à la grande confusion de Kane.
« Qu’est ce qu’il a le tableau ? » demanda t elle, inquiète.
Céline se tourna vers Mathilde, l’ongle du pouce entre ses dents. Nina tenta de reprendre un peu d’assurance, mais elle ne pouvait s’empêcher de trembler. Kane passa son bras autour de ses épaules pour la rassurer, puis jeta un regard interrogateur à la seule personne capable de les éclairer.
« KILL. Ecrit en lettres de sang. »
Finit par dire Mat, la voix vibrante d’une émotion que ses amies ne connaissaient pas chez elle, et qu’elles n’arrivaient pas à définir. Mais elles savaient tous une chose : toutes avaient peur.

« Angel will fall… »
Fredonna une personne cachée dans l’ombre. Un sourire sadique aux lèvres, il observait ses proies. Ses anges comme il les appelait.
« Angel will fall first… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
rêverie féline
rêverie féline
avatar

Nombre de messages : 347
Age : 45
fonction: : Artiste
Date d'inscription : 31/05/2005

MessageSujet: Re: Resha - Auteur   Sam 28 Jan - 17:16

wow! j'aime beaucoup! c'est prenant, dis donc, je me suis plongée dedans avec facilité (peut etre parce que les réveils à l'internant, je connais ;-)
qq maladresses dans l'ecriture qui disparaitront avec un simple travail de relecture-réécriture (supprimer les répétitions, enrichir le vocabulaire, revoir certains dialogues)
parfois les phrases ou les reactions de certaines filles ne sont pas très crédibles.
mais en dehors de ça, c'est vraiment bien. ça ferait un très bon roman pour les ados. serial killer ou paranormal, ou bien les deux? j'aimerais connaître la suite.

par contre, ce n'est pas une nouvelle que tu écris, c'est un roman. une nouvelle n'a pas de chapitres, elle se déroule en un temps assez court généralement. ben félicitations, et je t'encourage à continuer!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boiteabonheurs.blogspot.com/
Resha
Statue envoûtée
Statue envoûtée
avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 22/01/2006

MessageSujet: Re: Resha - Auteur   Sam 28 Jan - 17:22

Wow merci!! c'est la première fois qu'on réussit à me faire une critique complète Ce que j'attendais pour me remettre dedans!!
En fait oui, c'est plus un roman, dans le réel. Et c'est le tout premier de mes grands écrits, alors je ne cherche qu'à m'améliorer. Tu peux m'aider pour les chapitres suivants? Voici le deux déjà.

Chapitre deux : L’attente


« Le lycée ferme ses portes. »
La nouvelle tomba un peu plus tard, au milieu d’une cour bondée mais pourtant parfaitement silencieuse. Les élèves et leurs parents, arrivés en catastrophe après un coup de fil du lycée, écoutaient le discours du proviseur en manifestant quelques signes d’impatience.
A la fin, Mat se tourna vers ses amis.
« Bon… On se quitte la alors…
- Tu vas conduire ? demanda Maureen en souriant. Tu m’appelles quand tu quittes Quimper, que je rentre chez moi en toute sécurité. »
Tous sourirent, un peu plus détendus maintenant qu’ils allaient rentrer chez eux. Kane s’accrocha au bras de Maurin.
« Ey Momo, tu me ramènes ?
- Ca va pas non ? riposta la concernée. Ca serait encore plus dangereux !!
- Mais quelle bande d’insouciants beatniks ! » s’exclama Celin catastrophée. Elles éclatèrent de rire. Puis chacune rejoignit ses parents, en se promettant de se revoir le soir même sur MSN (sauf Maurin qui affirma avec force qu’elle ne viendrait pas pour préserver sa santé mentale)

Une fois dans la voiture, Mat alluma la radio. Son père la ramenait chez eux avant de retourner au travail, mais elle n’avait vraiment pas envie de rentrer. La tête posée contre la vitre, elle ferma les yeux et laissa son esprit divaguer.
« La série noire continue dans les lycées. Le premier meurtre a eu lieu il y a 15 jours dans un lycée italien. Depuis, le tueur se serait déplacé jusque dans l’Ouest de la Bretagne. Ce matin même, au lycée Cornouaille, une jeune fille a été retrouvée… »
Mat rouvrit les yeux. Elle n’était même pas surprise. Elle tourna la tête vers son père, puis ferma à nouveau les yeux.
*Fatiguée…*
Une sonnerie retentit dans l’habitacle de la Citroën. La jeune fille lut le numéro qui s’afficha sur l’écran de son téléphone, puis prit l’appel.
« Oui, maman ? Non, tout va bien. On va bientôt arriver. Oui c’est ça. A tout de suite. »
Elle raccrocha, puis resta là à fixer son portable.
« Il fallait que ça tombe sur nous ! »
Murmura t elle rageusement.

Une semaine passa dans un calme inquiétant. Les meurtres avaient cessé dès la fermeture des lycées. Déjà il était question de reprendre les cours normalement, surtout que le tueur semblait s’être déplacé en Angleterre, ajoutant de nouvelles victimes au bilan déjà trop lourd.
Sur MSN, Jérémy, Mat et Maurin discutaient justement de ça.

Mat : « On peut retourner au lycée demain ^^. Mais mes parents veulent pas que je rentre à l’internat. Sont fous :p »

Maurin : « C’est toi qu’es fou ! »

Jérémy : « Ils ont peur, c’est normal ! »

Maurin : « Nan ! »

Mat : « Tais toi Momo Fred. De toute façon, Gaëlle et Elise n’ont pas le droit non plus de dormir au lycée. »

Maurin : « Les dégonflées »

Jérémy : « Ca s’appelle prudence ! Veux pas qu’il vous arrive quelque chose. »

Maurin : « T’es chou :p »

Mat : « Momo, tu viens demain ? »

Maurin : « Sais pas. »

Jérémy : « Ouh la dégonflée !! »

Maurin : « Nan c’est toi ! »

Jérémy : « Nan parce que moi demain je retourne en cours. Cassé !!! »

Maurin : « Naaaaaaaaaaan !!! »

Mat : « Et paf dans ta te-tê Momo !! »


* * *


La mélodie harmonieuse de l’eau ruisselant sur la peau d’une jeune femme, une nuit ou la lune brille de tout son éclat, perdue au milieu d’une clairière perçant l’immense forêt noire reste un instant inoubliable presque magique. Et sentir ses tendons délicats se ployer, entendre chaque craquement de ses os se brisant un à un, ne plus percevoir que cet ultime souffle de vie s’échapper de ses lèvres entre ouvertes alors que les siennes effleuraient tendrement sa gorge et que ses mains se livraient à une dernière caresse du corps défaillant, toutes ces petites choses l’enivraient et le rendaient fou.
Puis la Mort vint chercher l’âme déjà enfuie. Il resta un long moment à observer le corps sans vie de la femme. Celle-ci encore l’avait laissé insatisfait.

* * *


Céline arriva au lycée avec Maurin quelques minutes avant la sonnerie, le lendemain matin. L’aquarium n’était pas aussi rempli que d’habitude. Mat s’était endormie sur la table, Camille jouait avec son portable et Kane dessinait.
Celin posa son sac et lança un « Bonjour ! » général presque joyeux.
« Salut ! » Lui répondit Maurin.
Celin soupira.
« Mais franchement ! Tu viens d’arriver avec moi, tu crois pas que c’est à toi que je cause non ?
- Oui mais moi si ! répliqua finement la scientifique
- C’est cool que vous soyez en pleine forme vous deux. » intervint Mat avec un sourire amusé aux lèvres, alors réveillée par le bruit.
Le reste de la conversation fut orienté sur le calme de la semaine, et l’ennui qui en avait résulté. Mais pour Kane et Mat, le tueur allait revenir en France maintenant que les lycées étaient ouverts. Pour Maurin, tout allait bien se passer (contradictoire jusqu’au bout). Céline et Camille hésitaient.
Sur ce Julien entra dans l’aquarium.
« Salut tout le monde. »
Il s’assit sur une table et prit le débat en cours de route, lui aussi assez perplexe sur le fait que l’assassin pouvait revenir. (Un partisan de Momo !!) Mat finit quand même par faire remarquer :
« Mais vous ne vous en êtes pas rendu compte ? Cornouaille est le seul lycée ou il a laissé des messages !
- « Il » ? s’étonna Kane, tournant la tête vers son amie. Pourquoi pas elle ? Je suis contre cette discrimination !! Ca peut très bien être une femme ! »
Mat baissa la tête, les joues en feu. Julien regarda sa montre.
« Ouais bon là, c’est un peu l’heure d’aller en cours… »
Grognement général.

Les Terminales 1 n’étaient que sept en cours, en comptant la prof de philo.
Maureen se retrouvait avec seulement deux autres gars de sa classe.
Une dizaine d’élève étaient présents en Première 2.
Dans ce lycée comptant habituellement mille élèves, à peine une centaine avaient eu le courage de venir. Même le proviseur avait préféré rester chez lui, et cela pouvait aisément se comprendre. Le souvenir des évènements planait encore, ombre menaçante qui s’insinuait dans chaque recoin du bâtiment. La peur était omniprésente. Car même si beaucoup ne voulaient se l’avouer, tous pressentaient son retour…

Mat sortit la première de la salle à la sonnerie. Elle percuta Mr Naze, un autre professeur de philo.
« Pa… pardon !! »
Elle recula de quelques pas et bouscula alors Julien.
« Oups, désolée ! »
Elle se faufila dans le couloir et manqua encore de rentrer dans un professeur non identifié.
* Kyaaaaaaaaaaaaa !!! Trop dangereux ici, je me barre !!*
Elle rit silencieusement, puis arriva dans le préau. Sans trop savoir pourquoi, elle se dirigea d’abord vers la cour. Une fois à l’air libre, elle leva la tête et ferma les yeux, savourant la caresse de l’air frais sur sa peau. Elle oublia pendant un instant ses pensées si noires, qui ne la quittaient plus depuis déjà quelques temps.
Mais cela ne dura qu’un temps. L’adolescente soupira, replaça son sac correctement sur son épaule, puis retourna dans le préau pour arriver dans l’aquarium. Mais à peine entrée, Camille se jeta dans ses bras.
« Malite !!! Tu es là !! »
Mat se cogna contre l’armoire, emportée dans son élan.
« Mais c’est ma journée aujourd’hui !! Fais att…. Euh Cam ? »
Elle venait de se rendre compte de l’état de son amie. Celle-ci tremblait de peur, elle semblait sur le point de pleurer. Mat sentit son cœur se serrer. Ses bras entourèrent Camille dans une étreinte protectrice et apaisante. Céline, Kane, Julien et Maurin entrèrent à ce moment.
« Qu’est ce qui se passe ?? »
S’exclamèrent tous en chœur. Personne n’osa rajouter « encore »

Lui l’avait pensé. C’était sa deuxième vraie rencontre avec elle ! Bien sûr moins marquante que la première, mais tout aussi importante à ses yeux. L’avait elle remarqué ?

« J’ai trouvé ça dans la salle. » murmura Camille, un peu remise de ses émotions. Elle tendit une enveloppe. Ce fut Julien qui s’en saisit. Il en sortit une lettre….

L’excitation montait en lui au fur et à mesure que les secondes passaient. Bientôt, tous sauraient, et il pourrait commencer… Il passa index sur le fil de la lame… Une goutte de sang perla…

Julien tendit la lettre à Maureen, qui la parcourut rapidement, le visage de plus en plus pale. Elle la laissa tomber sur la table. Kane et Céline s’en saisirent en même temps, lurent. Leurs regards se tournèrent vers Mat, puis vers Maurin, Puis vers Julien, puis vers Camille, et enfin l’une envers l’autre.

Un étrange sourire se dessina sur ses lèvres. Il passa derrière le comptoir, enjambant le corps d’un homme, et s’approcha du micro.

Mat ne comprenait pas tout, et ne faisait d’ailleurs rien pour comprendre. Elle se détacha de Camille et prit quand même la lettre à son tour. Sa main tremblait de rage au fur et à mesure qu’elle découvrait chaque mot couché sur le papier.
« I know you, and you know me. Pour la plupart d’entre vous, nous n’avons fait que nous croiser...
Angel, my angel, have you guessed who I am? »

Il appuya sur le bouton du micro, toujours ce sourire inquiétant aux lèvres. Un sanglot le distrait à ce moment. Il tourna la tête vers la surveillante prostrée dans un coin du bureau, à côté des casiers. Il posa un doigt sur ses lèvres.
« Shhhh…. »
Mais elle ne pouvait pas se calmer, pas après ça. Et ça l’agaçait.
Un sifflement, suivi d’un bruit mat. La lame du sabre s’était profondément enfoncée dans la gorge de la femme. Un flot de sang jaillit lorsqu’il retira l’arme.
« Que Dieu ai pitié de ton âme. »

Mat froissa le bout de papier et le jeta à terre, le visage marqué par le sentiment de rage impuissante qui grandissait en elle depuis le début des évènements. Julien se baissa pour récupérer la feuille.
« Ey fais gaffe ! Ca peut être une preuve super importante ! »
Line sortit son portable et commença à pianoter nerveusement sur les touches.
« J’appelle mon père. On est trop mal barré. »
Elle colla le téléphone à son oreille et attendit. Les autres la regardaient anxieusement.
« P… pas de tonalité !! »
Et c’était pareil pour tous.

Ding-dong
« Tous les élèves sont attendus au premier étage, salle 119. Ne vous promenez pas seul dans les couloirs surtout. Je répète, salle 119, accompagné.

Les aquarionautes avaient entendu le message et se dirigeaient donc vers ladite salle. En chemin, ils eurent l’agréable surprise de retrouver Pauline, arrivée en retard à la suite d’une « panne de réveil », mais désormais présente. Elle regretta déjà d’être venu quand les autres lui relatèrent l’épisode de la lettre.
« Euh… Vous pensez que je suis dans le coup ? » Demanda t elle d’une voix peu assurée.
Julien haussa les épaules.
« Ca dépend. Ca te dit quelque chose un mec ou une femme bizarre ? »
Pauline réfléchit. Elle était adossée à la porte de la salle 119, son sac à ses pieds. Elle finit par se rendre à l’évidence : elle n’en savait trop rien. Céline prit la parole.
« Ouais d’ailleurs ! C’est pas par là qu’on devrait commencer ? Qui a rencontré une personne vraiment étrange ?
- A propos d’étrange, lança Maureen, vous trouvez pas qu’on est un peu tout seul ? Enfin je dis ça comme ça, paniquez pas trop. »
Mat acquiesça, l’air soucieuse.
« Ca m’inquiète depuis un moment. Il n’y a ni élèves, ni professeurs, ni pions… Juste nous.
- Moi je me demandais pourquoi la salle 119 » Renchérit Camille.
Julien sursauta. Il posa sa main sur la poignée de la porte et l’abaissa une fois que Pauline se fût écarté. La salle était vide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
rêverie féline
rêverie féline
avatar

Nombre de messages : 347
Age : 45
fonction: : Artiste
Date d'inscription : 31/05/2005

MessageSujet: Re: Resha - Auteur   Sam 28 Jan - 17:40

ok! alors, mes remarques:
-trop de personnages nouveaux sont introduits sans être vraiment présentés, donc on se mélange les pinceaux (jérémy, par ex, d'ou sort-il?)
-là encore, la psychologie des personnages demande à être fouillée, précisée, car pas toujours cohérente avec les évènements. ton heroine qui a découvert le corps, par ex, me semble bien peu touchée, bien peu effrayée. tu dis dans le récit qu'elle est bouleversée, mais ça ne ressort pas dans les dialogues.
- le proviseur qui reste chez lui, ça ne colle pas, c'est impossible je crois
- Mr Naze, pour un prof... mdr!! mais non, c'est trop énorme :)
Sinon, le récit se déroule bien. toujours le meme conseil de réécriture (corriger qq fautes, qq répétitions), et approfondir un peu le récit par endroits. Voilà! :-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boiteabonheurs.blogspot.com/
Resha
Statue envoûtée
Statue envoûtée
avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 22/01/2006

MessageSujet: Re: Resha - Auteur   Sam 28 Jan - 17:45

Mr Naze, c'est son vrai nom lol. J'ai oublié de préciser qu'il s'agit au départ d'une histoire basée sur des persos réels, donc normalement seulement destiné aux gens en question, c'est pour ça que je ne fais pas trop dans la description. Mais j'ai envie un jour peut être d'en faire autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
rêverie féline
rêverie féline
avatar

Nombre de messages : 347
Age : 45
fonction: : Artiste
Date d'inscription : 31/05/2005

MessageSujet: Re: Resha - Auteur   Sam 28 Jan - 17:51

c'est son vrai nom??
C19 la réalité dépasse toujours la fiction :-)
oui, je pense que tu pourrais en faire une bonne histoire, en étoffant un peu et en changeant les noms (respect de l'anonymat oblige ;-)
tu t'es arrêtée là?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boiteabonheurs.blogspot.com/
Marie Zim
Dragon Fée des étoiles
Dragon Fée des étoiles
avatar

Nombre de messages : 1255
fonction: : Auteur - Scénariste
Date d'inscription : 27/05/2005

MessageSujet: Re: Resha - Auteur   Sam 28 Jan - 17:51

Salut Resha !

J'ai lu tes 2 chapîtres. C'est très vivant, soutenu par de nombreux dialogues.
Tu as su créer une ambiance particulière et ça c'est vraiment bien !
Je rejoins Morrigan dans beaucoup de ses critiques, surtout pour le chapître 2.
Fais attention à ne pas effectivement glisser dans ton histoire trop de personnages qui arrivent là sans avoir une personnalité bien affirmée, ce qui rend les choses un peu confuses.
Le lecteur risque de s'y perdre et décrocher.
J'j'aime beaucoup les dialogues dans un roman, mais parfois je trouve que tu en uses un peu trop, peut-être devrais-tu reprendre et ne laisser que les dialogues indispensables au récit.
Quelques tournure à retravailler, recentrer ton action et ton histoire va y gagner en rythme.
C'est déjà un début très très prometteur.

Je te conseille aussi de ne pas dévoiler sur le forum tout ce que tu écris, tu pourrais n'en mettre qu'un extrait. Et si tu veux un avis, envoyer par mail aux personnes qui veulent bien t'aider.
Je te dis cela parce qu'il est important aussi de protéger ce que l'on écrit, si tu avais dans l'idée de faire éditer ce roman.

Voilà Resha, mes premières impressions... C66

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marie.cruella-dellamorte.com
Resha
Statue envoûtée
Statue envoûtée
avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 22/01/2006

MessageSujet: Re: Resha - Auteur   Sam 28 Jan - 17:54

D'accord ^^ non je ne me suis pas arrêté là, j'en suis au septième chapitre en fait. Pourrais je vous l'envoyer pour que vous m'aidiez? Et je vais me reconcentrer sur les deux premiers chapitres pour l'instant. Encore merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie Zim
Dragon Fée des étoiles
Dragon Fée des étoiles
avatar

Nombre de messages : 1255
fonction: : Auteur - Scénariste
Date d'inscription : 27/05/2005

MessageSujet: Re: Resha - Auteur   Sam 28 Jan - 18:01

Pas de problème Resha ! Je veux bien te donner mon avis sur la suite ! C66

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marie.cruella-dellamorte.com
Morrigan
rêverie féline
rêverie féline
avatar

Nombre de messages : 347
Age : 45
fonction: : Artiste
Date d'inscription : 31/05/2005

MessageSujet: Re: Resha - Auteur   Sam 28 Jan - 18:02

d'accord avec Marie pour la protection de tes textes!
je suis d'accord pour que tu m'envoies la suite si tu veux.
mon email est dans mon profil.
A bientot!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boiteabonheurs.blogspot.com/
Resha
Statue envoûtée
Statue envoûtée
avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 22/01/2006

MessageSujet: Re: Resha - Auteur   Lun 30 Jan - 0:47

Poème

Fureur, haine qui m’anime depuis ce jour maudit
A peine s’est-il fallu d’un regard entre nous
Pour que je comprenne, tu étais responsable de tout
Car c’est par tes mains à jamais tachées de sang
Qu’ont périt les seuls êtres à qui j’avais confié ma vie
Raisons obscures, excuses peu convaincantes ?
Même pas, tu as seulement souris…

Rêve brisé, la barrière a cédé
Et derrière ce rideau de perles glacées
Qui se déversaient lentement, j’ai su
Que ma vie avait prit fin cette nuit, sous la lune
Seule témoin du seul crime que jamais
Je pourrais oublier et malgré mes efforts
Pour m’en remettre, j’ai fini par sombrer
Pâle copie d’une femme, que renie même la mort.

Depuis ce jour j’ai erré
En espérant un jour surmonter mon chagrin
Je ne pouvais que te traquer, mais en vain
Et quand enfin je t’ai retrouvé
Sur les flancs de cette montagne escarpée
Ma main a faibli, et je n’ai pas pu
Accomplir ma vengeance, j’ai perdu
De sous la glace mon cœur s’est sorti
Des Ténèbres la Lumière a jailli
J’avais fini par oublier, mais il est vrai
Que je ne suis qu’une humaine

J’ai vu ton bras se lever
On était près du ravin, tu n’avais qu’à
Tendre la main vers moi
J’aurais glissé, sans même résister
Mais tu m’as prise dans tes bras
Et pour la dernière fois, j’ai pleuré

Et ces deux âmes enlacées
Qui se haïssent depuis si longtemps
Si douloureusement
Ont fini par s’aimer pour l’éternité.
La morale de cette histoire?
Ne la cherchez pas, elle n'existe pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Resha - Auteur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Resha - Auteur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recherche auteur pour livre éducatif pour enfant
» Le journal de Tite Kubo! (Les interviews de l''auteur)
» P.G Wodehouse : auteur comique
» Jørn Riel, un auteur danois
» Le petit marron (auteur ?)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les dragons créateurs :: LA GALLERIE DES DRAGONS :: Vos Oeuvres-
Sauter vers: