Les dragons créateurs

Forum consacré aux auteurs et aux illustrateurs
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Muse

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Xa-alors
Dragon "Sage et Farfelu ;-)"
Dragon
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 50
fonction: : poids plume
Date d'inscription : 26/10/2006

MessageSujet: Muse   Mar 31 Oct - 10:53

Tu étais déjà là !



Combien de terres déjà rencontrées, de sentiers partagés,
de parfums éprouvés, de voies ressenties et, Tu étais déjà là.
Toutes les tentatives pour respirer les univers, toute approche
et essais de compréhension pour emplir les poumons de lumière.
Dans toute épreuve agréable ou non pour le corps et la conscience,
doute et certitude, imagination, rêverie, réflexion, inspiration,
enivrante perception et intuition, Tu étais déjà là.
Lors de l’arrivée ou le départ d’une âme en d’autres terres que les
nôtres ou non et l’impression que celle-ci a permis d’éveiller en soi.
Autour d’une table partageant mets et dans celui-ci même.
Avec les plaisanteries et philosophies du salon, de l’arrière cuisine,
de la salle de bain, de la chambre, du jardin, du trottoir, de la taverne,
des barrages de l’Eau d’Heure, des pistes enneigées et de leurs tire-
fesses. Sur le rebord de la piscine alors que les enfants battent des
jambes et s’éclaboussent de rires bruyants sous le regard attentif
du professeur. Du banc d’école, des écoliers et de l’institutrice au
chemisier moulant de tendres Formes, Tu étais déjà là.
Au cours d’un match de tennis dont le filet finit par céder, suivant
les aventures d’une balle de golf qui défie l’espérance des joueurs,
sur le tapis vert d’un billard et la précision requise pour se pencher
sur lui. Sur les planches d’un théâtre qu’il y aie pièce, déclamation
ou pas, à l’arrière et à l’avant de la scène quand il y a foule ou pas,
au cinéma où l’intensité du paysage de l’histoire défile par celle d’un
homme extraordinaire brisant des chaînes : Steve Biko ou encore
Ghandi, Tu étais déjà là.
Contre le sein d’une femme, d’une mère, lui offrant amour,
dans l’étreinte des retrouvailles, celles des affections et celles de
l’enfant, Tu étais là. Parmi les grains de sable et l’empreinte que
laisse les pieds nus sur la plage, l’écume des vagues et l’espoir
des mouettes d’y trouver la crevette grise ou rose, le bercement
des algues entre le flux et reflux des marées. Les châteaux de
sable, le vol des cerfs-volants, les cuistax sur la digue qu’un vent
du nord ralentit régulièrement la course. Pénétrant le contenant
ésotérique des façades de la Grand Place de Bruxelles.
Admirant le château de Monceau-sur-Sambre, son parc et ses
sentiers, les parcourant. Sillonnant la citadelle de Namur, le centre
ville, ses commerces, ses foules. Invitant l’âme à la flânerie dans
les jardins de Mariemont, Tu étais déjà là.
Englobant les terrils noirs du pays carolo où quelques bouleaux
hasardent, à présent, leurs racines rappelant le dur labeur de ses
hommes aux rides étouffées. Imprégnant les vacarmes des hauts
fourneaux et leurs spires à empoigner, à sectionner. Imprégnant ces
entreprises qui se débattent pour subsister dans de nouvelles stratégies
politico-économiques et tout ce qui fait « mon plat pays », ses beautés
et ses laideurs, Tu étais déjà là.
Lors de l’aventure d’une barque se faufilant à travers roseaux , partie à
la conquête de quelques poissons frais auprès d’un vieux pêcheur penché
sur un flotteur à peine visible. Voguant de découvertes en découvertes,
accostant là où le touriste n’accoste pas et savourer une délicieuse soupe
de poissons cuite à l’eau du Delta du Danube. Illuminant les
interminables escaliers flanqués de la blancheur de Bom Jésus à Braga.
Parmi les échelles dans la bibliothèque universitaire de Cuimbra dont les
montants garnis de dos d’anciennes reliures se fondent dans une infinité
d’anciennes reliures et que le novice ne trouve pas. Enivrant la nature
et les fruits du Portugal du nord au sud. Baignant Mostar et son petit
pont glissant, les campings de la Yougoslavie, ceux de la Hongrie et de
l’immensité calme de son lac Balaton, ceux de l’Espagne, de la Grèce,
la Suisse, la France et tant d’autres ! Ainsi que certaines routes précaires
de la Roumanie, ses ruelles pittoresques, ses cruches de vin en équilibre
sur la tête des danseuses ; le frissonnant et entraînant chant « Shalom »
lors d’un de ses folklores, la chaleur épaisse des murs jaunâtres de la
citadelle de Budapest, les mille et une autoroutes, nationales, avenues,
chemins balisés ou non, connus ou pas, les pays étrangers ou pas,
les terres, toutes les terres du globe découvertes et à découvrir, tu étais
déjà là. Accompagnant l’abeille dans ses passions, l’araignée dans son
architecturale géométrie, l’adresse du chat dans ses sauts, les dauphins
et leur joyeuse compagnie offerte au voilier qui traverse l’océan et que
l’on contemple depuis la falaise. Le chant des baleines, les mers,
les cours d’eau, toutes les eaux et leur contenu. (Savoureuses plages
de sable blanc, ô savourer ! Enlaçant océan bleu-vert à perte de vue,
ô enlacer !) Accompagnant le pèlerinage des migrateurs, celui des
voyageurs et tout voyage en quelque lieu que ce soit, leurs souvenirs
passés et à venir, ceux des navigateurs, des randonneurs et ceux de
tout autre aventurier audacieux ou non, Tu étais déjà là !
Hier, aujourd’hui, demain, avant tout commencement, après toute fin,
pendant toute alchimie, Tu es là, ici, partout, par tous, pour tous,
pour chacun, Soleil des soleils, divine Intelligence, Muse !


Xavier.


Dernière édition par le Mer 24 Jan - 15:12, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caroline O. / Sadie
Dragon des lointaines contrées
Dragon des lointaines contrées
avatar

Nombre de messages : 1208
Age : 51
fonction: : Artiste-peintre/Illustratrice
Date d'inscription : 29/05/2005

MessageSujet: Re: Muse   Mer 22 Nov - 3:34

Bien passionné que ce texte ...
C01

_________________
Have a creative day and/or night ! ;o)
http://www.carolineoneal.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.carolineoneal.com
Xa-alors
Dragon "Sage et Farfelu ;-)"
Dragon
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 50
fonction: : poids plume
Date d'inscription : 26/10/2006

MessageSujet: Jusque Toi fleurie   Lun 22 Jan - 14:30

Jusque Toi fleurie.



Ô Muse ! Vers toi, jusque toi fleurie…
Peut-être des milliers de créatures multicolores
dans l’océan, toute voile dehors, traversé
et je t’ai approché, Toi, la rayonnante !
Comment, je ne sais par quelle magie ?
Muse si proche, un soleil d’été, un arbre, un pré.
Des ailes, pas que pour les Anges des cieux !
Si proche, si concrète et depuis c’est tout autre.
Musique, repas, nature, ciel, tout autre.
J’inspire à plein poumon le bonheur partagé,
ouvre grand les bras, embrasse air, pelouse,
bourgeons, fleurs du jardin et rayons solaires.
J’encourage le miracle du chant de l’oiseau
qui compose avec la légère bise et le branchage
incitant la nature à éclore, répondant à ton appel.
L’été c’est lui sur le chèvrefeuille de ce mois de juin.
C’est lui le poète en ces contrées qu’il enivre
comme s’enivre ma pensée sur ton apparition.
Je n’ai plus une plume mais mille ailes déployées !
Je chante, danse la mesure du « butterfly kiss »
du remarquable Geoffrey Oryema, heureux,
si heureux, sur ta joue, de mon doux baiser offert
en cette plage où le voilier enjoué accostait,
en ces yeux vibrants, intenses de beauté.

Xavier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laure
Dragon Tendre
Dragon Tendre
avatar

Nombre de messages : 1513
Age : 48
fonction: : illustratrice
Date d'inscription : 10/09/2005

MessageSujet: Re: Muse   Lun 22 Jan - 20:14

C'est magnifique C27
tes mots vibrent et me font vibrer Xa C31

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://citrouillecoccinelle.over-blog.com/
Xa-alors
Dragon "Sage et Farfelu ;-)"
Dragon
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 50
fonction: : poids plume
Date d'inscription : 26/10/2006

MessageSujet: Re: Muse   Mar 23 Jan - 12:08

Irrévocablement l’âme est de nature à s’illuminer...
Lorsque cette corde vibre intensément,
l'ivresse sacrée s'envient : ré-jouissance.
Vibre Laure,
flower



Dernière édition par le Mar 23 Jan - 12:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xa-alors
Dragon "Sage et Farfelu ;-)"
Dragon
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 50
fonction: : poids plume
Date d'inscription : 26/10/2006

MessageSujet: Fleurir tout instant   Mar 23 Jan - 12:11

Fleurir tout instant.


Mon âme vibre, s’intensifie à chaque jour qui passe
pour s’élever vers toi, Muse, pour mieux encore vivre
l’harmonie et en imprégner le sentier que je foule.

Dans ce monde en déroute, au précipice de la déchéance,
cette résolution, c’est mon Sentier, l’avance de tout élan
pour te rejoindre dans la grande danse et fleurir tout
instant de mon feu de vie, de la poésie de mon âme.

Dès l’aube de chaque jour nouveau, je t’invite, chuchote
à ton cœur le bonheur de mon approche grandissante car
tu sais combien j’aspire à te retrouver ici bas, ô fidèle Muse !

Oui, à toute aube naissante colorée de toute saison,
au gré de la magie de mon cœur donnant mesure à
mes pensées naissantes, qui me devancent pour éclore
sur le soleil de tes lèvres que je devine si chaleureuses,
je t’invite à accoster auprès de ton poète.

Le songe s’emplit à l’angle de la place aux herbes.
De ce rêve, les invites naissaient de mes entrailles :
Foulons la rosée matinale de notre amour complice,
tressons nos rêves et partons à l’aventure, la nôtre.
Voguons côte à côte vers les horizons sans fin
pour enivrer notre jardin intime de nuitées nuptiales.

Xavier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xa-alors
Dragon "Sage et Farfelu ;-)"
Dragon
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 50
fonction: : poids plume
Date d'inscription : 26/10/2006

MessageSujet: l'extraction étoilée   Ven 26 Jan - 11:37

L’extraction étoilée.



Au cœur de la nuit, la lumière sans ombre,
la profondeur de tes yeux et, scintillante telle
Sirius sur velours de feu, ta chevelure où composent
les doigts souples et invisibles de l’air.
Phare orientant l’évidence en droite ligne,
mon âme, telle l’oiseau, en ton jardin conduite
en un point de résurgence d’unions complices,
émerveillée en tant de puissances aimantes…
L’extraction étoilée, l’alchimie, la poésie !
Au spéléologue trempé d’univers, la souvenance
vibrante qui m’enlace autant que je l’enlace,
pénétrante au fur et à mesure que je la pénètre,
un désancrage de l’âme des sables de la torpeur !
Où l’atome est bien plus que champs vibratoires,
où le corps n’est pas seulement temple cellulaire,
pas réduit à une simple transmission chromosomique.
Mémoire n’étant pas limitée à une conscience collective
ou à quelques réactions chimiques, bio-physiques
de fréquences planétaires, solaires ou spirales cosmiques.
Où le cœur ne se résume en une pulsion sanguine ;
dans les veines, pas rien qu’océans et magma !
La mesure du sans mesure, l’incommensurable
lumière sans ombre de toute stratification,
Le point irradiant de toute résurgence, la Muse !


Xavier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caroline O. / Sadie
Dragon des lointaines contrées
Dragon des lointaines contrées
avatar

Nombre de messages : 1208
Age : 51
fonction: : Artiste-peintre/Illustratrice
Date d'inscription : 29/05/2005

MessageSujet: Re: Muse   Sam 27 Jan - 2:41

Salut à toi cher jongleur de mots et de belles phrases ! ...
Juste un petit mot pour dire que j'j'aime bien ton "Extraction Étoilée" ! ;o)
C01

_________________
Have a creative day and/or night ! ;o)
http://www.carolineoneal.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.carolineoneal.com
marcamloucha
Fée Bleue
Fée Bleue
avatar

Nombre de messages : 1343
Age : 47
fonction: : Anetriste
Date d'inscription : 29/10/2006

MessageSujet: Re: Muse   Sam 27 Jan - 13:41

Quelles créations!!!!! tu arrètes pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marcamloucha.fr/
Xa-alors
Dragon "Sage et Farfelu ;-)"
Dragon
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 50
fonction: : poids plume
Date d'inscription : 26/10/2006

MessageSujet: Re: Muse   Dim 28 Jan - 16:38

marcamloucha a écrit:
Quelles créations!!!!! tu arrètes pas...

Piano à queue, 88 touches et cependant : l'infini ∞ pour chaque main !
L'infini en nous -
Ainsi les partitions de Wolfgang portaient infiniment plus loin que les portées de ses pages.
Tes "Rouge déco2, Bleu déco5" et… c'est aussi un univers dépassant tes supports utilisés.
Quelle joie, nous jouons amoureusement avec l'infini…


Xavier. C28
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xa-alors
Dragon "Sage et Farfelu ;-)"
Dragon
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 50
fonction: : poids plume
Date d'inscription : 26/10/2006

MessageSujet: Re: Muse   Dim 28 Jan - 17:45

Caroline O. / Sadie a écrit:
Salut à toi cher jongleur de mots et de belles phrases ! ...
Juste un petit mot pour dire que j'j'aime bien ton "Extraction Étoilée" ! ;o)
C01

" scintillante telle Sirius sur velours de feu..."
. C33
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xa-alors
Dragon "Sage et Farfelu ;-)"
Dragon
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 50
fonction: : poids plume
Date d'inscription : 26/10/2006

MessageSujet: Profonde Nature   Lun 29 Jan - 12:10

Profonde Nature.


O combien il est agréable de te vivre, de recueillir
chacun de tes paysages uniques, particulier dans sa
masse, particulier dans sa lumière, où les deux,
véritablement, chantent à l’unisson et, où mon âme
flâne par d’extatiques perfections. Particulier dans
ses couleurs, chacune teintée de simplicité, particulier
par son parfum exhalant sa propre authenticité,
chacun marquant son élan, sa force, son rythme,
chacun contenant une parcelle de l’infinie sagesse,
particulièrement riche, inégalée et sans pareil.
Et cette voix secrète qui m’interpelle sans cesse,
ce souffle qui me pénètre tel le chant céleste, cette
symphonie qui m’imprègne de toi ; nue, complète.
Ô Muse, nature profonde, tu es divine ! Maintenant
je le sais plus que jamais - Tu éveilles le firmament
et toute étoile reflète ta lumière. Tout me parle de toi,
la création toute entière te chante, Toi, minuscule dans
l’univers et pourtant cosmos ! Ton feu, dans chaque
forme, y habite et y répond. A tout moment tu aspires,
invites à l’union complice… Allez, en avant !
Poussons en avant, où temps et espace sont abolis,
où seul l’amour est construction, art, création !


Xavier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xa-alors
Dragon "Sage et Farfelu ;-)"
Dragon
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 50
fonction: : poids plume
Date d'inscription : 26/10/2006

MessageSujet: Des fleurs dans ta chevelure de feu   Lun 26 Fév - 16:52

Des fleurs dans ta chevelure de feu.



…couronne de fleurs dans ta chevelure de feu et,
tout autour, jongleurs, ribaudes et troubadours nous
offrent leurs élans alors que nous traversons une
prairie verte ceinturée d’une vaste muraille de pierre.
Le temps est encore bien médiéval en cette saison…

Peu nous importe ce temps des glaives, nous
partageons les semences de nos esprits avec joie et
profondeur, ensemençant ainsi l'air que nous respirons,
comme si nous traversions les époques sans que rien
ne nous sépare vraiment. D’ailleurs, je devine de jour
en jour que tout contribue à ce que nous savourions
nos retrouvailles éternelles, ô Muse !

…des fleurs dans ta chevelure, et j’adresse au vent les
pensées de mes pensées qui éprouvent le bonheur et
la beauté d’accueillir ton feu entre mes bras et de t’offrir
les parfums de ma flamme...

Et toi, gladiateur qui te débat en tant de cécité,
n’as-tu point encore fait le tour de ta carapace ?
Sais-tu que le soleil ne se couche ni ne se lève ?


Xavier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caroline O. / Sadie
Dragon des lointaines contrées
Dragon des lointaines contrées
avatar

Nombre de messages : 1208
Age : 51
fonction: : Artiste-peintre/Illustratrice
Date d'inscription : 29/05/2005

MessageSujet: Re: Muse   Sam 3 Mar - 3:04

Ode à une chevelure de feux ! ... Emouvant ! ;o)
C01

_________________
Have a creative day and/or night ! ;o)
http://www.carolineoneal.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.carolineoneal.com
Xa-alors
Dragon "Sage et Farfelu ;-)"
Dragon
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 50
fonction: : poids plume
Date d'inscription : 26/10/2006

MessageSujet: Le Val d'Esceins   Jeu 3 Mai - 23:32

Voici un de mes premiers essais de conte bien réel, une randonnée...
Peu importe la lointaine époque à laquelle j'ai écris cette aventure ;
je vous l'offre pour son précieux dessert...



Le Val d’Escreins.




Dernier coup d’œil sur notre mince bagage avant le départ, ok !
Pour ce voyage au cœur des Hautes Alpes, nous étions deux, unis,
complices. Allez, c’est parti !
Un large sentier s’enfuit à travers monts, nous l’empruntons et grimpons,
sac sur le dos. Quelques moineaux, au passage, psalmodient, nous
invitant à l’écoute des hautes altitudes. Les sommets paraissent proches,
mais nous savons les apparences trompeuses. Nous rencontrons sur
notre parcours des fleurs peu communes ; à nos regards, elles s’offrent
minuscules ou gigantesques. Avec art, elles content l’histoire d’amour du
soleil et du sol de cette terre. La nature, ici, est pure beauté, puissance,
félicité. Tout est ordonné suivant une logique parfaite, nous n’en doutons
pas. Un petit torrent traverse la vallée, nous percevons son chant depuis
la grande prairie avant même qu’il n’apparaisse. Il serpente avec grâce
entre les sapins et les prés où une infinité de sauterelles bondissent ou
dansent à leur gré. C’est lui que nous allons suivre, jusque sa source, il
sera notre fil conducteur, il est déjà notre complice…
Après quelques heures de marche sous le disque d’or, parmi les arbres et
les pins, enjambant leurs racines, contournant leur tronc, s’abaissant
parfois sous leurs voûtes, parmi les gros cailloux, la terre sèche et
poussiéreuse, l’herbe roussie par la chaleur et la forte lumière du jour,
parmi les fleurs et les insectes remarquables qui marient leur teinte sans
dysharmonie, parmi les parfums, les sons de la brise dans les
branchages, aussi les silences de la montagne, nos atomes ont changé
leur rythme. Peut-être le Déva du lieu leurs insuffle-t-il Sa musicalité.
Nos sens paraissent jouir de l’air, de l’eau, de la pierre. Véritable
alchimie au cœur de l’homme, tout fusionne. Comme il est agréable de
communier avec Mère…
Une pause à présent s’impose ou plutôt se propose à nous, c’est un
endroit agréablement ombragé à quelques pas de l’eau qui nous
accueille. Une roche lisse comme un galet, placée à même le sol nous
reçoit. Dès les chaussures de marche enlevées, nos pieds en
recherchent le contact. Ensuite, irrésistiblement attirés par la force du
torrent, s’y trempent avec adoration bien que sa température les glace.
Pour notre conscience, c’est un rafraîchissement, une détente, un frisson
de joie d’être dans cette richesse naturelle. D’ailleurs, tendez l’oreille,
imprégnez-vous de son poème, laissez-le se déverser en vous, accomplir
son œuvre, voyez !
Après avoir échangé nos impressions, pris quelque nourriture et nous être
désaltérés, nous reprenons notre route. Nous croisons peu de
pèlerins mais, au détour d’un sentier, assis sur une pierre lui servant de
banc, un vieillard légèrement penché sur son bâton noueux retint notre
saine curiosité. Les salutations échangées se font par de francs sourires.
La clarté de son regard trahit un cœur doux et bon. Nous lui confions
notre destinée qu’il approuve sagement. Ce montagnard nous apprend
que cette chaîne de montagne porte un nom dont l’origine s’est
perdue ; « la main de Dieu » et, le lac que nous découvrirons au
couronnement de notre merveilleuse étape, « le lac aux sept couleurs ».
Il est des rencontres simples où le cœur seul connaît la vraie valeur.
Ainsi, par un signe de la main débordant d’amitié, nous le laissâmes à sa
contemplation.
La pente s’avérait à cet endroit plus douce, elle s’ouvrait sur de verts
pâturages qui s’étendaient entre deux versants rocheux. Au loin, nous
aperçûmes un berger et ses moutons qui, aidé de son complice ami dans
la bonne conduite du troupeau, descendaient vers la vallée. Nous
sommes sensibles au rayonnement de cet incommensurable océan de
joie qui palpite autour de nous. Bien que l’effort physique demande
beaucoup d’énergie, je remarque dans l’éclat de tes yeux un bonheur
intense qui s’offre avec abondance. Au sortir de cette luxuriante verdure,
après s’être lavé le visage de la sueur surgie par l’ardeur du grand astre
dans l’eau clair d’une petite cascade, un décor tout autre se fit naître à
nos regards émerveillés. On pouvait voir la vallée dans son entièreté,
deviner le parcours que nous avions suivi, les méandres que dessinait le
torrent, les différents tons des conifères, les vastes prairies et mille
choses encore. Nous surplombions la grande vallée. C’est une ivresse
de plénitude, la présence de ce splendide panorama en nos poitrines !
Pour quiconque est assez perspicace, la poésie de la vie est instruction,
nous en sommes les agréables victimes. C’est une écorce de nous-
mêmes qui est polie pour laisser transparaître un peu plus une facette du
cristal d’émeraude qu’est le cœur.
Il nous fallait avancer, toujours plus haut, vers l’air pur des glaciers.
Nous pénétrâmes dans la fraîcheur des sous-bois des derniers pins, nous
agrippant, de temps à autre, à l’un d’entre eux pour aider
notre corps à
gravir un versant abrupte. La musique du torrent provenait du contrebas
et résonnait, avec force, dans cette cathédrale de résineux dont le
parfum emplissait fortement nos poumons. Sur ce coteau, à notre grand
étonnement, une vache soufflait paisiblement. Prompte comme l'étincelle
de l'éclair, la question jaillit de nos pensées presque simultanément.
Comment était-elle parvenue jusqu’ici ? Alors que nous avancions
péniblement vers elle, nous découvrîmes, en aval, au bord du cours
d’eau, ses compagnes peu nombreuses. Surprenant et merveilleux, ces
demoiselles à près de deux mille mètres d’altitude ! A leur rythme, elles
ont entrepris de vivre intensément la simplicité du Queyras. Celle-ci
gardera le souvenir d’une légère égratignure sur le grasset ainsi que
notre chaleureuse sympathie. Oui, tout un chacun peut s’octroyer le droit
de se découvrir, de partir à la quête du Soi.
Nous achevions notre escalade nous appuyant, dès que possible, sur de
petites plates-formes créées par les nombreuses racines entremêlées,
aménageant de la sorte un escalier naturel. Le bleu sans tache et
profond du ciel réapparaissait ; nous sortions d’une rude ascension, des
hauteurs où croissent, en masse, les derniers pins. Le poids de l’effort se
dissipe rapidement, nos forces sont renouvelées tant notre esprit est libre
de toute tension, tant nous fusionnons avec les énergies de Mère Nature…
Devant nous s’étire un fin lacet de terre sèche à travers l’herbe tendre.
Notre cadence agile est fille de notre enthousiasme, de nos découvertes
de chaque instant, de la sécheresse du feu solaire associée, aussi
paradoxalement que cela puisse paraître, à la fraîcheur des célestes
altitudes, de notre bonheur de participer à l’éclosion et au bon
épanouissement de toute cellule vivante en nous et hors de nous.
Quelle randonnée sans pareil ! De part et d’autre la beauté rayonne, les
contrastes se complètent, s’unissent, les senteurs des cimes se font de
plus en plus présentes, les particules vitales de l’air dansent à toute
allure ; nous voyageons dans la lumière, plus encore, nous le ressentons
pleinement, la lumière est en tout !
Un sifflement sec vient de percer le calme de la montagne. Nous
cherchons sans plus bouger, tous nos sens sont à l’écoute. Là, devant
nous, dressé sur les pattes arrières, un superbe petit être aux poils longs
et fins nous observe. Ce sont deux perles d’un noir brillant qui plongent
dans nos yeux et scrutent notre âme. Plusieurs, à l’arrière, s’enfoncent
dans des cachettes souterraines secrètes, d’autres attendent avec
patience et vigilance. Voici le royaume des marmottes. Tout en foulant
leur sol, nous constatons qu’elles sont solidaires les unes des autres, que
leur communauté s’organise pour le bien-être de chacune. L’altruisme
est semble-t-il la pierre philosophale de tous les peuples intelligents.
Endroit idéal pour bivouaquer, nous murmurons-nous, afin d’observer et
méditer quelques pages du grand livre de la nature. L’emprunte que
nous laissons à cette fraternité est sourire et gratitude.
Nous entamions la longue et dernière courbe avant le but ultime.
D’énormes roches s’étaient arrêtées ici dans leur éboulement. Elles
parsèment ce désert de pierres où l’étroit sentier qui nous guide perd
souvent toute consistance sur de longues distances. Notre endurance est
mise à l’épreuve, nous montons lentement, marquant de temps à autre
une halte pour ne pas épuiser notre tunique de glaise. La pente paraît
douce mais elle s’élève, s’élève. Soudain le sol s’assouplit légèrement,
un ruisselet limpide, presque invisible, coule sous nos pas. Quelques
mètres plus haut, ce sont des gouttes, telle la rosée, étincelantes comme
le cristal de roche dans un jet de lumière, qui émergent du sol trempé.
Une colonne de cailloux indique : « source du torrent ». Nous nous
délectons avant de poursuivre l’ascension magistrale.
Ce voyage au cœur des Hautes Alpes c’est l’univers de l’inattendu, de
l’ivresse, de l’extraordinaire, qui ouvre sur d’autres univers, à l’infini.
La nature est consciente, elle vit, elle donne ! Nous voici arrivés sur
l’arrête vive du sublime sommet. C’est une force nouvelle qui nous
envahit ou éclôt en notre âme. Toute limite est abolie, le corps lui-même
a changé de fréquence, sa pesanteur s’est transmutée en présence…
Véritable explosion au cœur de l’âme !
A perte de vue, des montagnes épousant le ciel, des élans de lumières
jaillissant des crêtes, des pics aux proportions impressionnantes et enfin,
l’immense océan des couronnes célestes. Un lac turquoise « le lac aux
sept couleurs », repose à l’ombre d’un versant au blanc manteau éternel.
Pour le mieux voir, nous faisons quelques pas dans sa direction et nous
arrêtons sur les neiges immaculées, que nous ne manquons pas de
savourer… Oui, s’arrêter pour observer ce prodigieux spectacle, être à
l’écoute du silence, des couleurs de la vie. Quelle intensité, quelle
majesté, quelle paix !

Les deux pèlerins complices, au terme de leur voyage, entendirent
résonner avec force, en eux-mêmes, les dires d’Aristion le sage (1) :

« S’il était possible que nous éprouvions la somme de toutes les
jouissances terrestres, exemptes de leurs désavantages et de leurs
douloureuses conséquences, ce plaisir ne vaudrait pas la millième partie
du bonheur qui découle du progrès fait dans la science de l’Ame ; elle est
l’art de frapper le rocher même d’où jaillit la Félicité, qui est dans
l’homme, et non pas hors de l’homme, que nous le sachions ou non.
D’ailleurs, même la joie du dehors n’est extérieure qu’en apparence ;
car, ni la fortune, ni les mets délicieux, ni les habits somptueux, ne
renferment de joie en eux-mêmes. Ils ne peuvent que faire surgir une
parcelle de la joie infinie latente en tout être humain. En effet, les riches
vêtements qui font le bonheur d’un homme laissent l’autre tout à fait
froid ; les grandes richesses qui excitent l’ambition de l’un, ne tentent
nullement l’autre ; l’exquise nourriture, qui fait les délices de celui-ci, n’a
nul attrait pour celui-là - et ainsi de suite à l’infini. Si la joie était
inhérente aux choses, et non à l’homme lui-même, il n’y aurait nulle
diversité dans les goûts, mais seulement une grande uniformité. Les
objets perçus par nos sens sont autant de roseaux dans lesquels souffle
ce musicien qu’est l’esprit, la joie étant le vent qui produit le son. Le vent
ne saurait entrer de lui-même dans la flûte, mais il y est appelé par le
musicien. Si le souffle et l’habileté du ménestrel viennent à manquer,
l’instrument n’émet plus de son, et reste aussi inerte qu’une pierre. »



(1) L’INITIE - Quelques impressions sur une grande âme.
-Edition de la Baconnière.



Avec joie,
Xavier


Dernière édition par le Sam 29 Sep - 15:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xa-alors
Dragon "Sage et Farfelu ;-)"
Dragon
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 50
fonction: : poids plume
Date d'inscription : 26/10/2006

MessageSujet: En un baiser, j'ai rêvé   Dim 13 Mai - 20:17

En un baiser, j’ai rêvé.


Imprégné de magie qu’un baiser !
Un doux baiser et c’est du ciel, du soleil
tout autant que des voûtes étoilées ;
c’est un jardin d’Eden, une caresse de
l’âme, une confidence déposée ;
c’est une offrande de tendresse, une
grâce partagée. Un doux baiser et c’est
l’avenir qui s’en vient à la rencontre du
présent, c’est un parfum de joie intime
qui parvient à te rejoindre pour te
fleurir, c’est un horizon qui ne recule
mais s’avance pour révéler tous ses
secrets et dire autrement « i love you ».
Ô, en un baiser sur ta joue, j’ai rêvé au ciel,
au soleil, aux voûtes étoilées ! J’ai rêvé
l’Eden, j’ai rêvé l’avenir au présent.
En un baiser, j’ai rêvé tes lèvres ma
douce amie et, c’était la plus belle musique
qui soit que déjà vouloir partager ce langage
universel entre tes bras. En un seul baiser,
j’ai rêvé de toi, j’ai rêvé de nous.


Avec joie,
Xavier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marcamloucha
Fée Bleue
Fée Bleue
avatar

Nombre de messages : 1343
Age : 47
fonction: : Anetriste
Date d'inscription : 29/10/2006

MessageSujet: Re: Muse   Dim 13 Mai - 22:22

j'arrive pas à déchifrer le premier icone et le gros minet

mais ça ne m'a pas empêcher d'aprécier, bises
à la belgique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marcamloucha.fr/
marcamloucha
Fée Bleue
Fée Bleue
avatar

Nombre de messages : 1343
Age : 47
fonction: : Anetriste
Date d'inscription : 29/10/2006

MessageSujet: Re: Muse   Dim 13 Mai - 22:24

tiens moi aussi j'ai un petit oiseau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marcamloucha.fr/
marcamloucha
Fée Bleue
Fée Bleue
avatar

Nombre de messages : 1343
Age : 47
fonction: : Anetriste
Date d'inscription : 29/10/2006

MessageSujet: Re: Muse   Dim 13 Mai - 22:24

un petit oiseau avec une lettre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marcamloucha.fr/
Sandy
Valeureux Chevalier
Valeureux Chevalier
avatar

Nombre de messages : 454
Age : 44
Date d'inscription : 15/01/2007

MessageSujet: Re: Muse   Lun 14 Mai - 12:06

très jolis mots qui transportent et emportent, le coeur, l'esprit, l'âme
Merci de cette cuillère de miel...


Marcam: en passant avec ta souris sur les images, tu pourras "lire" les mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdesandy.hautetfort.com
Xa-alors
Dragon "Sage et Farfelu ;-)"
Dragon
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 50
fonction: : poids plume
Date d'inscription : 26/10/2006

MessageSujet: Le Val d'Escreins - Perle fine   Sam 29 Sep - 15:10



Perle fine.



Toute nature est confidence.



Toute !



La confidence est perle fine
sur le collier de la confiance.



La confiance, une intime
confidence de la Flamme.



La pureté des intentions,
transparence absolue,
feu sacré de la confidence !



Avec joie,
Xavier


Dernière édition par le Lun 8 Oct - 20:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie Zim
Dragon Fée des étoiles
Dragon Fée des étoiles
avatar

Nombre de messages : 1255
fonction: : Auteur - Scénariste
Date d'inscription : 27/05/2005

MessageSujet: Re: Muse   Sam 29 Sep - 16:22

Magnifiques photos Xavier !
Sans oublier les commentaires qui les accompagnent et qui traduisent
en quelques mots tes sentiments.
Joli !

rose

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marie.cruella-dellamorte.com
Xa-alors
Dragon "Sage et Farfelu ;-)"
Dragon
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 50
fonction: : poids plume
Date d'inscription : 26/10/2006

MessageSujet: Re: Muse   Sam 29 Sep - 18:42

Marie Zim a écrit:
Magnifiques photos Xavier !
Sans oublier les commentaires qui les accompagnent et qui traduisent
en quelques mots tes sentiments.
Joli !

rose

Merciiii Marie.

Après Annecy, Névache (Briançon) ce fut le Val d'Escreins -
tout proche de Guillestre :



et son dragon lol

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marcamloucha
Fée Bleue
Fée Bleue
avatar

Nombre de messages : 1343
Age : 47
fonction: : Anetriste
Date d'inscription : 29/10/2006

MessageSujet: Re: Muse   Sam 29 Sep - 22:35

y en a qu'on de la chance tout de même....
superbes photos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marcamloucha.fr/
Arzel
Fée Bleue
Fée Bleue


Nombre de messages : 838
Age : 47
Date d'inscription : 28/09/2006

MessageSujet: Re: Muse   Dim 30 Sep - 19:03

lol un peu de nostalgie, marcam ???..... guillestre..... embrun...... risoul?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reflets-d-arzel.spaces.live.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Muse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Muse
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Muse
» La Muse ou les meilleures sorties culturelles pour jeune public
» La Muse et le Forum
» MUSE NUMERIQUE
» Muse de Météor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les dragons créateurs :: LA GALLERIE DES DRAGONS :: Vos Oeuvres-
Sauter vers: